Cancer de l’ovaire

Le cancer de l’ovaire est une maladie maligne d’un ou de deux ovaires. Actuellement environ 8 000 femmes par année sont touchées d’un cancer de l’ovaire. Une prédisposition familiale a été détectée dans 10 % des cas. Des causes hormonales peuvent également jouer un rôle ; des études ont montré que l’utilisation à long terme de la pilule réduit le risque de la maladie significativement (autour de 60 %).

Les tumeurs ovariennes ne cause que très tardivement un inconfort puisqu’elles peuvent atteindre une taille considérable avant d’affecter d’autres organes, tels que les voies urinaires et les intestins. Les symptômes sont généralement non spécifiques : des douleurs abdominales, une sensation de corps étranger, une augmentation de la silhouette du ventre (par la taille de la tumeur) malgré une forte perte de poids simultanée ; aussi des troubles de vessie et des symptômes intestinaux comme des ballonnements, une sensation de réplétion ou une douleur au moment de défécation.

La tumeur peut être touché lors d’un examen gynécologique et détecté par échographie transvaginale. Les marqueurs tumoraux, la radiographie avec produit de contraste, une tomodensitométrie (TDM) aident à préciser le diagnostic. Étant donné que les cancers de l’ovaire proviennent parfois d’autres tumeurs initiales (comme un cancer du sein ou de l’estomac) des examens complémentaires (visant à exclure d’autres formes de cancer) suivent leurs découverte.

Thérapies recommandées pour le traitement du cancer de l’ovaire:

Hyperthermie générale

L’effet curatif de l’hyperthermie générale (du corps entier) est que nous pouvons très rapidement amener l’organisme à des températures élevées (jusqu’à 40,5 °). Ce réchauffement rapide et haut active non seulement le système immunitaire mais aussi de nombreuses cellules dégénérées du cancer de l’ovaire sont détruites. En outre la destruction et même l’élimination des cellules cancéreuses, l’hyperthermie générale active le système immunitaire énormément sans agresser le corps. Une cascade immunitaire est déclenchée par laquelle les globules blancs se prolifèrent et s’activent. 

Hyperthermie locale

Pour combattre le cancer l’ovaire nous recommandons aussi l’hyperthermie locale. Par cette thérapie, la région touchée est rapidement chauffée à des températures élevées (jusqu’à à 45°C). Ce chauffage active le système immunitaire qui aiderait à combattre le cancer. La chaleur peut endommager et détruire les cellules cancéreuses en attaquant les protéines et les structures membranaires et intra-cellulaires ainsi que les vaisseaux sanguins irrigants les tumeurs et diminuer l’apport sanguin vers celles-ci, ce qui peut contribuer à ralentir sa croissance. L’hyperthermie locale est aussi appelée ablation thermique.

Dans notre clinique de jour nous vous proposons ce traitement selon le cas du patient ; il s’agit ici de surchauffer seulement les tissus malades. Par cela ce traitement n'a pas d'effets secondaires.

IPT avec faible dose de chimio

Les patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire peuvent être traitées avec succès au Centre d'Hyperthermie de Hanovre avec l'IPT, qui utilise l'hormone hypoglycémiante. Celle ci augmente la perméabilité des membranes cellulaires. Les cellules cancéreuses de l'ovaire se caractérisent par plus de récepteurs d'in-su-line que les cellules normales.

Suite a une hypoglycémie provoquée, ces récepteurs seront actives ce qui permet a la chimio de pénétrer en masse dans les cellules malignes . 

En conséquence, lPT cible mieux les cellules cancéreuses et nécessite moins de chimio, et donc moins d'effets secondaires.

Perfusions de vitamine C à fortes doses 

Au centre d’hyperthermie à Hanovre, nous traitons les patients atteints du cancer de l'ovaire avec succès avec des fortes doses de vitamine C. La vitamine C, l’acide ascorbique, est probablement la vitamine la plus connue. C’est aussi l’antioxydant le plus important. A forte dose, elle a un effet oxydant comparable à l'effet d'une chimiothérapie : elle intercepte les radicaux libres nocifs dans le corps et les rend inoffensifs ce qui empêche la dégénérescence des cellules saines. La vitamine C est également essentielle pour le système immunitaire et les divers processus de régénération dans le corps. La perfusion de vitamine C à fortes doses est un des traitements les plus efficaces du cancer de l'ovaire.