Cancer du testicule

Les carcinomes du testicule sont des tumeurs malignes, survenant généralement des cellules germinales. C’est l’un des cancers les plus fréquents chez les jeunes hommes ; le pic d’âge est entre 20 et 40 ans. Par rapport à d’autres cancer, le cancer des testicules est plutôt rare, qui touche quatre à huit hommes sur 100 000. Ce cancer représente seulement un ou deux pour cent de toutes les tumeurs malignes.

Les facteurs de risque du cancer du testicule sont principalement : une cryptorchidie ou un précédent cancer sur l'autre testicule.

Le symptôme typique de la tumeur testiculaire est l’émergence d’un gonflement très lent et indolore du testicule avec formation de ganglions palpables. Le patient s’en rend compte qu’à travers une sensation de lourdeur dans le testicule. Des problèmes de puissance sexuelle et un agrandissement de la poitrine (gynécomastie) peuvent aussi indiquer un cancer du testicule. Les tumeurs malignes du testicule métastasent souvent dans les ganglions lymphatiques voisins, mais aussi par voie sanguine dans le squelette, le foie et le poumon.

Lors d’un examen clinique, la tumeur se fait reconnaître à la palpation : c’est une nodule solide brut, sans douleur à la pression (pour la plupart des patients). D’autres méthodes de diagnostique sont l’échographie des testicules et l’examen de marqueurs tumoraux spécifiques dans la sang. La tomodensitométrie et radiographie du thorax sont des examens supplémentaires d’extension.

Thérapies recommandées pour le traitement d’un cancer du testicule:

Hyperthermie générale

L’effet curatif de l’hyperthermie générale (du corps entier) est que nous pouvons très rapidement amener l’organisme à des températures élevées (jusqu’à 40,5 °). Ce réchauffement rapide et haut active non seulement le système immunitaire mais aussi de nombreuses cellules dégénérées du cancer du testicule sont détruites. En outre la destruction et même l’élimination des cellules cancéreuses, l’hyperthermie générale active le système immunitaire énormément sans agresser le corps. Une cascade immunitaire est déclenchée par laquelle les globules blancs se prolifèrent et s’activent. 

IPT avec faible dose de chimiothérapie

Les patients atteints d'un cancer du testicule peuvent être traitées avec succès au Centre d'Hyperthermie de Hanovre avec l'IPT, qui utilise l'hormone hypoglycémiante. Celle ci augmente la perméabilité des membranes cellulaires. Les cellules cancéreuses du testicule se caractérisent par plus de récepteurs d'in-su-line que les cellules normales.

Suite a une hypoglycémie provoquée, ces récepteurs seront actives ce qui permet a la chimio de pénétrer en masse dans les cellules malignes . 
En conséquence, lPT cible mieux les cellules cancéreuses et nécessite moins de chimio, et donc moins d'effets secondaires.