Leucémie aiguë myéloïde (LAM)

La leucémie aiguë myéloïde  (LAM) est le terme utilisé pour décrire les modifications malignes de la moelle osseuse. Elle trouve son origine dans les précurseurs immatures des globules rouges, des plaquettes et de certains globules blancs.  La LMA est la forme la plus courante de leucémie aiguë chez l'adulte. Alors qu'elle était autrefois considérée comme presque incurable, les chances de guérison se sont considérablement améliorées aujourd'hui. La LAM est une maladie des cellules souches hématopoïétiques, ou plus précisément de la myélopoïèse. Elle concerne la partie du système hématopoïétique responsable de la formation des granulocytes, monocytes, érythrocytes et mégacaryocytes. 

Le mot aiguë signifie que les cellules leucémiques sont des cellules immatures et indifférenciées. Une grande partie des blastes est détectable dans la moelle osseuse.

La LAM entraîne une prolifération parfois massive de cellules sanguines immatures dans la moelle osseuse et, dans la plupart des cas, également dans le sang (leucocytose). Les cellules leucémiques se propagent dans la moelle osseuse et le sang et peuvent également infiltrer les ganglions lymphatiques, la rate et d'autres organes, dans de rares cas également le système nerveux central. La conséquence immédiate est une perturbation de la formation normale du sang. Cela se traduit par un manque d'érythrocytes, de plaquettes sanguines et de granulocytes matures fonctionnels.

La LAM est une maladie rare, avec environ trois nouveaux cas par an. En moyenne, les patients ont plus de 60 ans au moment du diagnostic. La LAM représente environ 80 pour cent de toutes les leucémies aiguës chez les adultes. Les hommes sont un peu plus souvent touchés que les femmes.

Comme pour tous les cancers, son origine est individuelle. Les facteurs de risque possibles sont les rayonnements ionisants et certaines substances chimiques.

Les symptômes

Dans la plupart des cas, les symptômes de la LAM se développent en quelques semaines. Ils sont causée d'une part par un manque de cellules sanguines normales et d'autre part par l'infestation d'organes par des blastes myéloïdes. Les patients se plaignent de fatigue, d'épuisement, de perte d'appétit, de performance réduite, de pâleur, d'essoufflement, de faiblesse générale, de fièvre d’origine inconnue et d'inconfort. La réduction des globules blancs entraîne souvent une réceptivité élevée aux infections. La réduction des thrombocytes (thrombopénie) peut également provoquer des saignements, des ecchymoses d’origine inconnue, des saignements de nez et des saignements inhabituellement longs après une blessure, ainsi que des saignements des gencives. L'enflure des ganglions lymphatiques se produit dans le cou, les aisselles ou l'aine et peut entraîner des douleurs articulaires et osseuses en raison de la propagation des blastes dans les os.