Thérapie par laser photodynamique (TPD)

La Thérapie par laser photodynamique ou PDT est une méthode thérapeutique innovante et prometteuse, minimalement invasive, dans le traitement biologique du cancer.

Dans le cadre de cette thérapie, une substance qualifiée de photosensibilisateur est administrée au tissu tumoral, puis irradiée avec de la lumière d'une longueur d'onde définie. La rencontre de la lumière et du photosensibilisateur conduit à la formation de certains radicaux libres d’oxygène qui conduisent à la mort cellulaire des cellules malades. Contrairement aux cellules malades, les cellules saines ne sont pas affectées par cette réaction photochimique.

De plus, la PDT déclenche un phénomène immunitaire actif spécifique, puisque le traitement augmente la libération des antigènes tumoraux, favorisant ainsi la performance immunitaire spécifique du porteur tumoral.

 

Mode d’action

Le principe de base de l'effet photodynamique repose sur l'administration sélective des substances photosensibles. Ces photosensibilisateurs ont la capacité d'absorber l'énergie de la lumière et de la transmettre aux molécules d'oxygène. Ceci produit ce qu'on appelle l’oxygène singulet, une forme d'oxygène moléculaire excité au plan énergétique. Ces radicaux libres d'oxygène sont capables de détruire les structures cellulaires vitales pour la tumeur par un procédé de photooxydation.

Outre les lésions cellulaires, la vascularisation tumorale, c'est-à-dire la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, s'effondre quelques minutes seulement après une exposition à la lumière. L'interaction des deux effets est capable de détruire la tumeur. Le seul effet secondaire connu de ce traitement est la sensibilité de la peau à la lumière, de sorte que la PDT représente une inconfort très faible pour le patient.

L'efficacité de la PDT dépend non seulement du potentiel photothérapeutique du sensibilisateur, mais aussi de la qualité des systèmes d'application de la lumière. Les systèmes de lampes et les lasers à diode se sont avérés être des sources lumineuses puissantes dans la gamme spectrale rouge. Les applicateurs de lumière par fibre de verre sont utilisés en fonction de la géométrie de l'organe à irradier. Pour les organes tubulaires, par exemple dans la région bronchique et gastro-intestinale, on utilise des émetteurs cylindriques. Les organes creux globuleux, comme la vessie, peuvent être irradiés par des émetteurs sphériques.

Domaines d'application

La thérapie photodynamique est actuellement utilisée dans divers domaines spécialisés pour la thérapie palliative et curative des tumeurs.

Gastroentérologie

Selon la plus grande étude publiée à ce jour sur la PDT dans le carcinome de Barrett ou la dysplasie sévère, le succès du traitement completé a été démontré chez plus de 80 % de la centaine de patients traités. L'utilisation de la PDT dans le cancer gastrique précoce semble également prometteuse.

Urologie

Dans une étude randomisée, les patients ont reçu une PDT adjuvante après une résection transurétrale des tumeurs de la vessie. On a constaté que le délai moyen de récidive après la PDT était significativement plus long que dans le groupe témoin non traité par un adjuvant. Cependant, l'utilisation de cette procédure fait également l'objet de recherches scientifiques dans le cancer de la prostate et de la vessie (thérapie laser interstitielle) ; des études en cours montrent des résultats positifs.

D'une part, le traitement par PDT semble induire une nécrose, c'est-à-dire la mort du tissu tumoral. D'autre part, les tissus sains sont épargnés et la fonction des organes est préservée. La PDT réduit considérablement le risque de lésions des nerfs, des muscles, du sphincter urétral, de la vessie et du rectum environnants.

Otorhinolaryngologie

Plusieurs études cliniques ont démontré l'efficacité de la PDT dans le carcinome précoce de la cavité buccale, du pharynx et du larynx. La PDT a également un potentiel élevé en tant que traitement adjuvant après le traitement chirurgical de tumeurs primaires étendues.

Dermatologie

En dermatologie, le mode d'action de la PDT, tel que décrit ci-dessus, se traduit par un large spectre d'applications tant en ce qui concerne une destruction cellulaire efficace en oncologie qu’une induction des effets immunomodulateurs des dermatoses inflammatoires.

Lymphome de Hodgkin

Les premiers essais ont également montré des résultats prometteurs dans le lymphome de Hodgkin. Après 2 ou 3 utilisation, il sezra déjà possible d’observer une réduction drastique des ganglions lymphatiques affectés.

Ostéosarcome, sarcome

Des essais cliniques ont également montré l'efficacité de la PDT dans les ostéosarcomes (tumeurs osseuses) et leurs métastases pulmonaires.

Encadré: Irradiation sanguine intravasculaire au laser

L'effet cicatrisant de la lumière est également utilisé dans l'irradiation intravasculaire du sang par laser. Cette forme de thérapie a été pratiquée pour la première fois il y a environ 25 ans dans l'ex-Union soviétique. Entre-temps, elle a également acquis une grande popularité en Occident et de nombreuses études internationales ont attester de très bons résultats thérapeutiques. Au moyen d’un guide de lumière jetable spécial, la lumière laser est dirigée directement dans la circulation sanguine en passant par la veine, ce qui nécessite un dosage précis de l'intensité du laser afin d'utiliser tout le spectre d'action de sa lumière d'une part, et d'éviter un effet thermique dans le vaisseau sanguin d'autre part.

Les effets positifs de l'irradiation laser du sang sont extrêmement variés. La circulation sanguine est améliorée, en particulier la microcirculation, l'activité inflammatoire dans le corps peut être réduite, le système immunitaire est renforcé et la formation du sang est stimulée. On obtient en général une meilleure composition sanguine et un meilleur apport en oxygène et en nutriments vitaux pour les cellules. Il en résulte une optimisation du fonctionnement des organes et des tissus, un soulagement de la douleur et une augmentation des performances. Ceci va de pair avec un renforcement des capacités d'auto-guérison du corps, ce qui lui permet de mieux faire face aux maladies chroniques.

Le traitement sanguin au laser intravasculaire est donc particulièrement bien adapté pour soulager les symptômes de fatigue associés au cancer.

Traitement de la maladie de Lyme par irradiation du sang au laser

La thérapie photodynamique (PDT) n'est pas seulement une approche thérapeutique prometteuse dans le contexte du traitement holistique du cancer, en particulier du cancer de la prostate et de la vessie, elle donne également d'excellents résultats dans le traitement des maladies infectieuses résistantes aux antibiotiques comme la maladie de Lyme.

 

L'irradiation laser du sang est une option thérapeutique peu invasive. Dans cette procédure, une lumière laser est guidée directement dans le sang en circulation au moyen d’un cathéter veineux et provoque ainsi des changements positifs dans le système immunitaire. Presque tous les patients montrent une stabilisation générale et un regain d'énergie.  

La thérapie photodynamique au laser – irradiation laser du sang dans le cas de la maladie de Lyme – est un développement direct de la thérapie photodynamique au laser car elle a été utilisée comme thérapie photodynamique antibactérienne (PDT) principalement en médecine dentaire et pour la destruction des bactéries. 

Contrairement à la thérapie laser photodynamique, l'irradiation du sang au laser n'introduit pas de substance photosensible (photosensibilisateur à base de substances végétales) dans la circulation sanguine, mais la lumière laser est introduite directement dans le sang en circulation pour provoquer des réactions photochimiques.