Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse inflammatoire chronique commence habituellement dans le rectum et progresse vers l'intestin grêle. L'inflammation se limite à la muqueuse et à la sous-muqueuse, où elle peut entraîner des ulcères et des abcès. Les femmes sont un peu plus souvent touchées que les hommes. Les causes de la maladie ne sont très claires – on parle de facteurs génétiques et immunologiques.

Une diarrhée sanglante et visqueuse typique à cette maladie se produit jusqu'à 30 fois par jour et s'accompagne de douleurs spasmodiques. Une inflammation grave s'accompagne souvent de fièvre, de perte d'appétit, de nausées et de perte de poids. Le stress peut contribuer de manière significative à un déroulement difficile de la maladie et déclencher des poussées actives. Les symptômes de carence peuvent survenir pendant les rechutes ainsi qu'en interaction avec les médicaments. En effet, même si l'inflammation de la colite ulcéreuse se limite toujours au gros intestin, de nombreux nutriments ne sont pas absorbés dans l'intestin grêle en cas de forte diarrhée. Les carences peuvent donc être très prononcées.

Le diagnostic est confirmé par une coloscopie complète avec biopsie et, si nécessaire, un lavement baryté du côlon. La complication la plus dangereuse de la colite ulcéreuse est le mégacôlon toxique, une expansion massive du volume intestinal qui endommage également les nerfs de la paroi intestinale. Après de nombreuses années de maladie, le risque de dégénérescence menant au cancer du côlon est accru. Dans les cas graves et avec des complications telles que le mégacôlon toxique, la chirurgie peut être nécessaire. En règle générale, cela signifie une ablation complète du côlon.