Homéopathie

L'homéopathie doit son nom à une forme douce de traitement. Lorsque, à la fin du XVIIIe siècle, le pharmacien et médecin allemand Samuel Hahnemann a établi le principe médical selon lequel on peut soigner le mal par le mal, il créa le mot homéopathie à partir des mots grecs homoion (pour « semblable ») et pathos (pour « souffrance »). Il s'agit d'une forme de thérapie indépendante qui fonctionne avec des remèdes individuels. 

 

L'homéopathie classique suit une approche holistique : l'accent n'est pas mis sur la maladie, mais sur la personne malade dans son ensemble – les facteurs internes et externes ainsi que ses propres expériences et sentiments. 

Il existe aujourd'hui environ 2500 remèdes homéopathiques différents. Ils stimulent et régulent les processus d'auto-guérison du corps. 

Afin d'éviter l'empoisonnement, l'homéopathie utilise des dilutions élevées des substances actives. Le processus de dynamisation homéopathique d'un médicament comprend à la fois la dilution de la substance médicamenteuse et l'intensification des propriétés curatives. Par conséquent, les remèdes homéopathiques sont exempts d'effets secondaires. Ces dilutions sont :

  • Les dilutions décimales « D » sont des dilutions dans un rapport de 1:10,

  • Les dilutions centésimales « CH » sont des dilutions à 1:100,

  • « M » est l'abréviation de CH1000,

  • « LM » ou « Q » ou la dilution "quinquaginta-millesimale" pour les étapes de dilution au 1:50 000.

Afin de trouver le remède approprié, nos médecins expérimentés examineront, interrogeront et examineront les patients en détail afin d'obtenir une image aussi complète que possible des symptômes. Un entretien d'anamnèse détaillé est la base d'un traitement homéopathique. 

Les médicaments homéopathiques sont disponibles sous forme de globules, comprimés, dilutions et pommades.