Perfusions de vitamine B17

La vitamine B 17, appelée aussi chimiothérapie biologique, présente dans les noyaux des abricots ainsi que d’autres fruits et amandes amers, serait un des meilleurs alliés naturels afin de lutter contre les cellules cancéreuses. L'ingrédient actif se trouve également dans le brocoli, les épinards, le chou-fleur et les amandes de noix de cajou. Le nom exact de la substance végétale secondaire est L-mandelonitrile-β-D-glucuronide. Elle a été utilisée pour la première fois dans le traitement du cancer en Russie en 1845 et aux États-Unis dans les années 1920, sous forme de comprimés.  

Aujourd'hui, les perfusions de vitamine B17 sont de plus en plus utilisées dans le cadre de la thérapie du cancer, également comme chimiothérapie naturelle et pour renforcer le système immunitaire après un traitement médical classique.

La substance active, appelée à tort « vitamine », aurait un fort effet anticancéreux et des études ont également montré que vitamine B17 était censée détruire directement les cellules cancéreuses. 

Grâce à son action chimique, la vitamine B 17 est considérée comme un nutriment pour les cellules saines et un poison pour les cellules cancéreuses : la vitamine B17 est un glycoside dit cyanogénique. Cela signifie que dans certaines conditions, l' acide cyanhydrique ou acide prussique (HCN ; cyanure) est libéré par vitamine B17. Dans le corps humain, cela se produit à l'aide de l'enzyme ß-glucosidase. En plusieurs étapes, deux molécules de glucose, une molécule de benzaldéhyde et une molécule d'acide prussique sont produites à partir d'une molécule vitamine B17. 

 

Alors que les cellules saines contiennent peu de ß-glucosidase, les cellules cancéreuses affichent des quantités significativement plus importantes d'enzymes libérant de l'acide prussique grâce au métabolisme des cellules cancéreuses qui aiment le sucre. Les cellules cancéreuses adorent le sucre et tout composé à partir duquel elles peuvent en fabriquer. De manière imagée : les cellules cancéreuses sont attirées par vitamine B17 – et empoisonnées par l'acide cyanhydrique ou prussique libéré.

Une thérapie par perfusion avec de la vitamine B17 peut donc être extrêmement efficace. Au Centre d’hyperthermie à Hanovre, elle est utilisée dans le cadre d'un concept thérapeutique global.

Les perfusions sont prometteuses en cas de cancer de l'intestin, de la prostate, du sarcome, leucémies et cancer du sein. 

 

Les perfusions de vitamine B17 peuvent:

  • limiter la croissance de la tumeur

  • arrêter la progression des métastases

  • soulager la douleur 

  • aider à prévenir le cancer

  • améliorer le bien-être général