La virothérapie oncolytique

TRAITEMENT DU CANCER PAR DES VIRUS – VIROTHÉRAPIE RIGVIR® 

 

Depuis de nombreuses années, des recherches intensives sont menées dans le monde entier sur la manière dont les virus peuvent être utilisés efficacement dans le traitement du cancer. À ce jour, il n'existe qu'un seul virus oncotropique et oncolytique dans le monde qui n'a pas été génétiquement modifié. La virothérapie oncolytique détruit les cellules tumorales en utilisant des virus. L’espérance et la qualité de vie des patients sont augmentées de manière significative. Le Dr. Mohamed Ali Zayen du Centre d’hyperthermie à Hanovre a été certifié en virothérapie par RIGVIR®.

 

RIGVIR est le seul médicament qui contient des virus vivants et naturels ayant des propriétés oncotropes et oncolytiques. Ces propriétés lui permettent de reconnaître et de détruire les cellules cancéreuses malignes.  La virothérapie avec le médicament RIGVIR se caractérise par une efficacité thérapeutique élevée, la capacité d'activer le système immunitaire et des effets secondaires négligeables. 

La virothérapie est une thérapie ambulatoire selon un plan de traitement individualisé.

 

La virothérapie se compose de plusieurs injections selon un plan prédéterminé. Après avoir été injecté dans l'organisme, le virus trouve les cellules tumorales malignes et les détruit en se répliquant sélectivement dans les cellules cancéreuses (oncolyse). Les cellules saines ne sont pas endommagées.

Les recherches du professeure Aina Muceniece ont démontré que le virus ECHO-7 est le virus le plus efficace dans le cadre d’une virothérapie oncolytique. Le virus ECHO-7 est apathogène, ce qui signifie qu'il ne provoque pas de maladie. 

En Lettonie, le virus ECHO-7 de RIGVIR® est approuvé depuis 2004 pour le traitement du mélanome malin et il est remboursé par l'assurance maladie. Le centre de virothérapie de Riga, en Lettonie, effectue des recherches sur cette forme de thérapie depuis plus de 50 ans.

 

RIGVIR® est injecté par voie intramusculaire, de préférence près du ganglion lymphatique le plus proche du cancer. Le schéma thérapeutique dépend de la présence de métastases ou pas. Si aucune métastase n'est présente, une ampoule est généralement administrée toutes les 4 semaines pendant le premier trimestre. En cas de présence de métastases, une injection hebdomadaire est prévue pour les 4 premières semaines.

Plus la virothérapie RIGVIR® est prolongée, plus les intervalles s'allongent. Des études menées par le centre de virothérapie de Riga, en Lettonie, sur la virothérapie RIGVIR® montrent que le traitement doit être poursuivi pendant trois ans pour minimiser le risque de rechute. Les intervalles entre les injections peuvent alors atteindre trois mois. Le traitement de virothérapie est contrôlé et surveillé par les bilans sanguins et les marqueurs tumoraux correspondants.

 

La virothérapie a rarement des effets secondaires. L'effet secondaire le plus courant est une légère augmentation de la température corporelle, qui dure de 1 à 3 jours, ou de légers frissons.

L’efficacité du virothérapie oncotique est confirmée par de nombreuses études cliniques. Dans le « Melanoma Research d’octobre 2015 Vol. 25, 421-426 » une enquête rétrospective a montré que chez des patients atteints de mélanome au stade IIB- IIC et traités avec RIGVIR®, l'espérance de vie est 4 à 6 fois plus longue en comparaison avec des patients atteints de mélanome au stade IIB- IIC et ayant eu un traitement conventionnel.