Cancer du pénis

Le carcinome du pénis est une maladie maligne du pénis. Généralement, elle ne survient qu’à partir de 60 ans. Pour 95 % des cas il s’agit d’une dégénérescence de la peau du gland du pénis, du prépuce du pénis ou de la membrane muqueuse de l’urètre (carcinome épidermoïde). Le cancer du pénis représente 1 % de tous les cancers malins (avec 0,4 nouveaux cas sur 100 000 personnes par an).

Le cancer du pénis est, d’un point de vue histologique (c’est-à-dire après son type de tissu), un carcinome épidermoïde calleux et généralement bien différencié. Comme causes possibles sont, d’une part, certains types de papillomavirus humain (HPV 16 et 18). D’autre part, des lésions précancéreuses inflammatoires bénignes (p.ex. lichen scléro-atrophique et lichen plan) peuvent aussi tourner en carcinome. Un autre facteur étiologique du développement d’un cancer du pénis est une mauvaise hygiène : il en suit des modifications inflammatoires au gland et au prépuce du pénis.

Une rougeur, des démangeaisons, des nodules au gland ou à la jonction du gland sont indices d’un changement pathologique du pénis. Un contact direct de la zone touchée peut causer un saignement et un gonflement des ganglions lymphatiques inguinaux. Les carcinomes du pénis ne sont habituellement pas douloureux. D’autres symptômes d’un cancer du pénis sont de gros ganglions lymphatiques tangibles, un durcissement et un œdème du pénis entier, ainsi que des troubles de miction.

Une évaluation fiable ne peut qu’être faite par biopsie. Un diagnostic différentiel approprié avec divers changements (tels que la maladie de Bowen, l’érythroplasie de Queyrat, etc.) est toujours nécessaire. En raison des symptômes imprécis, on devrait assurer le diagnostic par une biopsie du tissu de la tumeur et des ganglions enflés.

Thérapies recommandées pour le traitement du cancer du pénis:

Thérapie photodynamique

Au Centre d'hyperthermie de Hanovre, nous recommandons un traitement photodynamique (PDT) à nos patients atteints du cancer du pénis, dans lequel les cellules cancéreuse seront ciblées et détruites par la lumière. Au cours de ce processus, une substance photosensible (par exemple ALA), associée à un rayon lumineux d'une longueur d'onde spécifique dans les cellules malades, déclenche une réaction chimique conduisant à la mort cellulaire. Les tissus sains environnants sont épargnés.

Hyperthermie générale

L’effet curatif de l’hyperthermie générale (du corps entier) est que nous pouvons très rapidement amener l’organisme à des températures élevées (jusqu’à 40,5 °). Ce réchauffement rapide et haut active non seulement le système immunitaire mais aussi de nombreuses cellules dégénérées du cancer du pénis sont détruites. En outre la destruction et même l’élimination des cellules cancéreuses, l’hyperthermie générale active le système immunitaire énormément sans agresser le corps. Une cascade immunitaire est déclenchée par laquelle les globules blancs se prolifèrent et s’activent. 

Hyperthermie locale

Pour combattre le cancer du pénis nous recommandons aussi l’hyperthermie locale. Par cette thérapie, la région touchée est rapidement chauffée à des températures élevées (jusqu’à à 45°C). Ce chauffage active le système immunitaire qui aiderait à combattre le cancer du pénis . La chaleur peut endommager et détruire les cellules cancéreuses en attaquant les protéines et les structures membranaires et intra-cellulaires ainsi que les vaisseaux sanguins irrigants les tumeurs et diminuer l’apport sanguin vers celles-ci, ce qui peut contribuer à ralentir sa croissance. L’hyperthermie locale est aussi appelée ablation thermique.

Dans notre clinique de jour nous vous proposons ce traitement selon le cas du patient ; il s’agit ici de surchauffer seulement les tissus malades. Par cela ce traitement n'a pas d'effets secondaires.

Perfusions de vitamine C à fortes doses

Au centre d’hyperthermie à Hanovre, nous traitons les patients atteints du cancer du pénis avec succès avec des fortes doses de vitamine C. La vitamine C, l’acide ascorbique, est probablement la vitamine la plus connue. C’est aussi l’antioxydant le plus important. A forte dose, elle a un effet oxydant comparable à l'effet d'une chimiothérapie : elle intercepte les radicaux libres nocifs dans le corps et les rend inoffensifs ce qui empêche la dégénérescence des cellules saines. La vitamine C est également essentielle pour le système immunitaire et les divers processus de régénération dans le corps. La perfusion de vitamine C à fortes doses est un des traitements les plus efficaces du cancer du pénis.

Thérapie par l'ozone

Selon notre expérience au centre d'Hyperthermie à Hanovre, nos patients atteints du cancer du pénis répondent particulièrement bien au traitement à l'ozone. L'ozone est une molécule d'oxygène triatomique. Elle a un effet germicide (bactéricide, virucide, fongicide..) et stimule les mécanismes biologiques et le métabolisme cellulaire, induisant un effet revitalisant. L'ozone stimule aussi le système immunitaire. Dans le traitement à l'ozone il y a une oxydation aigue des cellules cancéreuses. Les cellules saines sont épargnées. On prélève 60 a 200ml de sang qui sera enrichis d'un mélange ozone-oxygène puis réinjecté par voie intraveineuse.

Méthode Gerson

La thérapie Gerson est une thérapie nutritionnelle. Elle se compose principalement de jus fraîchement pressés, d'un régime sans sel riche en substances vitales, de lavements au café et de certains compléments alimentaires, ce qui est particulièrement utile pour les patients atteints du cancer du pénis. En combinant la thérapie de Gerson avec l'hyperthermie moderne et la thérapie biologique du cancer, nous avons ouvert un nouveau chapitre dans les thérapies alternatives du cancer et mis des mesures préventives à la disposition de nos patients.