Cancer du larynx

Un carcinome du larynx est une néoformation épithéliale maligne de cellules émanant de la gorge (du larynx). Le cancer du larynx est l’un des tumeurs les plus fréquentes de la région cervicale et crânienne. Les hommes en sont touchés dix fois plus souvent que les femmes et principalement après l’âge de 60 ans. Néanmoins, comme pour le cancer du poumon, le pourcentage des patientes a clairement augmenté ces dernières années.

Une forte consommation de tabac et d’alcool pendant une longue durée sont les principaux facteurs de risque. Des virus et des toxines environnementales comme l’amiante peuvent y être aussi responsable. Une prédisposition héréditaire peut augmenter le risque d’attraper la maladie.

Les patients se plaignent d’enrouement, de troubles de déglutition, d’une sensation de corps étranger, de toux (aussi mélangé avec du sang) et de douleur. Aux stages avancés de la tumeur, des nodules au niveau du cou sont palpables.

 

Les examens complémentaire nécessaire sont la laryngoscopie (endoscopie du larynx), une tomographie, une imagerie par résonance magnétique et éventuellement une biopsie ganglionnaire.

Souvent, le larynx est enlevé chirurgicalement (totalement ou partiellement). L’enlèvement du larynx (laryngectomie) entraine des conséquences importantes pour le patient en plus de la perte de la voix : suite à la séparation de la trachée es de l’œsophage, une incrustation de la muqueuse nasale se manifeste, ce qui mène à des troubles olfactives.

Thérapies recommandées pour le traitement du cancer du larynx:

Hyperthermie générale

L’effet curatif de l’hyperthermie générale (du corps entier) est que nous pouvons très rapidement amener l’organisme à des températures élevées (jusqu’à 40,5 °). Ce réchauffement rapide et haut active non seulement le système immunitaire mais aussi de nombreuses cellules dégénérées du cancer du larynx sont détruites. En outre la destruction et même l’élimination des cellules cancéreuses, l’hyperthermie générale active le système immunitaire énormément sans agresser le corps. Une cascade immunitaire est déclenchée par laquelle les globules blancs se prolifèrent et s’activent. 

Thérapie photodynamique

Au Centre d'hyperthermie de Hanovre, nous recommandons un traitement photodynamique (PDT) à nos patients atteints du cancer du larynx, dans lequel les cellules cancéreuse seront ciblées et détruites par la lumière. Au cours de ce processus, une substance photosensible (par exemple la Chlorine E6), associée à un rayon lumineux d'une longueur d'onde spécifique dans les cellules malades, déclenche une réaction chimique conduisant à la mort cellulaire. Les tissus sains environnants sont épargnés.

Hyperthermie locale

Pour combattre le cancer du larynx nous recommandons aussi l’hyperthermie locale. Par cette thérapie, la région touchée est rapidement chauffée à des températures élevées (jusqu’à à 45°C). Ce chauffage active le système immunitaire qui aiderait à combattre le cancer. La chaleur peut endommager et détruire les cellules cancéreuses en attaquant les protéines et les structures membranaires et intra-cellulaires ainsi que les vaisseaux sanguins irrigants les tumeurs et diminuer l’apport sanguin vers celles-ci, ce qui peut contribuer à ralentir sa croissance. L’hyperthermie locale est aussi appelée ablation thermique.

Dans notre clinique de jour nous vous proposons ce traitement selon le cas du patient ; il s’agit ici de surchauffer seulement les tissus malades. Par cela ce traitement n'a pas d'effets secondaires.

Méthode Gerson

La thérapie Gerson est une thérapie nutritionnelle. Elle se compose principalement de jus fraîchement pressés, d'un régime sans sel riche en substances vitales, de lavements au café et de certains compléments alimentaires, ce qui est particulièrement utile pour les patients atteints du cancer du larynx. En combinant la thérapie de Gerson avec l'hyperthermie moderne et la thérapie biologique du cancer, nous avons ouvert un nouveau chapitre dans les thérapies alternatives du cancer et mis des mesures préventives à la disposition de nos patients.

Perfusions de procaïne-base

La thérapie neuronale suppose que les plaintes chroniques sont causées par des champs d’interférence distants. Chaque corps et chaque organe pathologiquement modifié de l'organisme peut devenir un champ interférant. Pour le traitement du cancer du larynx, un anesthésique local analgésique et anti-inflammatoire est injecté par voie intraveineuse ou dans les méridiens de l'organe perturbé qui soulage également la zone douloureuse du corps et l'organe correspondant, en l'occurrence le larynx.