Le Cholangiocarcinome

Le Cholangiocarcinome ou le cancer des voies biliaires est une maladie maligne du tissu épithélial  des voies biliaires. Le cholangiocarcinome est un cancer dont la fréquence est la plus élevée en Asie.

Les carcinomes des voies biliaires surviennent souvent chez les patients atteints de calculs biliaires. Bien que les calculs de la vésicule biliaire soient également présents dans 75 pour cent des cas, un lien de causalité n’a pas été démontré. Les facteurs de risque connus du cancer de la vésicule biliaire sont les causes d’inflammation biliaire chronique.

Bien que le cholangiocarcinome soit connu pour être un adénocarcinome des cellules épithéliales, les cellules où il prend son origine sont inconnues.

Les symptômes du cancer surviennent relativement tardivement : ictère progressif indolore (jaunisse), une douleur de l’hypochondre droit, des nausées, des vomissements, une perte d’appétit et une perte de poids. Les cancers des voies biliaires métastasent rapidement dans le foie.

La cholangio-pancréatographie rétrograde par voie endoscopique (CPRE, ou en anglais ERCP — ou cathétérisme endoscopique bilio-pancréatique) est utilisée pour confirmer le diagnostic. La radiographie permet aussi d'avoir une évaluation des canaux biliaires et de la vésicule biliaire comme l'échographie, la tomodensitométrie (TDM) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Thérapies recommandées pour le traitement du cancer de la vésicule biliaire:

Hyperthermie générale

L’effet curatif de l’hyperthermie générale (du corps entier) est que nous pouvons très rapidement amener l’organisme à des températures élevées (jusqu’à 40,5 °). Ce réchauffement rapide et haut active non seulement le système immunitaire mais aussi de nombreuses cellules dégénérées du cancer des voies biliaires sont détruites. En outre la destruction et même l’élimination des cellules cancéreuses, l’hyperthermie générale active le système immunitaire énormément sans agresser le corps. Une cascade immunitaire est déclenchée par laquelle les globules blancs se prolifèrent et s’activent. 

Hyperthermie locale

Pour combattre le cholangiocarcinome nous recommandons aussi l’hyperthermie locale. Par cette thérapie, la région touchée est rapidement chauffée à des températures élevées (jusqu’à à 45°C). Ce chauffage active le système immunitaire qui aiderait à combattre le cancer. La chaleur peut endommager et détruire les cellules cancéreuses en attaquant les protéines et les structures membranaires et intra-cellulaires ainsi que les vaisseaux sanguins irrigants les tumeurs et diminuer l’apport sanguin vers celles-ci, ce qui peut contribuer à ralentir sa croissance. L’hyperthermie locale est aussi appelée ablation thermique

Thérapie photodynamique

Au Centre d'hyperthermie de Hanovre, nous recommandons un traitement photodynamique (PDT) à nos patients atteints du cancer du cholangiocarcinome, dans lequel les cellules cancéreuse seront ciblées et détruites par la lumière. Au cours de ce processus, une substance photosensible (par exemple ALA-HCl), associée à un rayon lumineux d'une longueur d'onde spécifique dans les cellules malades, déclenche une réaction chimique conduisant à la mort cellulaire. Les tissus sains environnants sont épargnés.

Perfusions de vitamine C à fortes doses

Au centre d’hyperthermie à Hanovre, nous traitons les patients atteints du cancer des voies biliaires avec succès avec des fortes doses de vitamine C. La vitamine C, l’acide ascorbique, est probablement la vitamine la plus connue. C’est aussi l’antioxydant le plus important. A forte dose, elle a un effet oxydant comparable à l'effet d'une chimiothérapie : elle intercepte les radicaux libres nocifs dans le corps et les rend inoffensifs ce qui empêche la dégénérescence des cellules saines. La vitamine C est également essentielle pour le système immunitaire et les divers processus de régénération dans le corps. La perfusion de vitamine C à fortes doses est un des traitements les plus efficaces du cholangiocarcinome.

IPT avec faible dose de chimiothérapie

Les patients atteints de cholangiocarcinome peuvent être traitées avec succès au Centre d'Hyperthermie de Hanovre avec l'IPT, qui utilise l'hormone hypoglycémiante. Celle ci augmente la perméabilité des membranes cellulaires. Les cellules cancéreuses du cholangiocarcinome se caractérisent par plus de récepteurs d'in-su-line que les cellules normales.

Suite a une hypoglycémie provoquée, ces récepteurs seront actives ce qui permet a la chimio de pénétrer en masse dans les cellules malignes . 

En conséquence, lPT cible mieux les cellules cancéreuses et nécessite moins de chimio, et donc moins d'effets secondaires.