Cancer anal

Le cancer anal est une tumeure maligne rare de la paroi de la marge anale ou du canal de l’anus. Le degré de malignité dépend de sa localisation, de sa taille, de son extension et de sa composition histologique. Une guérison d’un carcinome de la marge anale est plus probable – notamment s’il est découvert à un stade précoce. 

La cause est inconnue mais le développement du carcinome peut être renforcé par certains types de virus et des infections sexuellement transmissibles lors d’une faiblesse du système immunitaire. De même, les condylomes anales peuvent se développer en un cancer de l’anus. Les facteurs de risque sont une immunodéficience, des relations sexuelles anales et le tabagisme.

Un cancer anal peut être diagnostiqué par un écoulement de sang par l’anus ou par une induration nodulaire dans l’anus. Des crampes douloureuses lors de la défécation, des selles irrégulières et involontaires ou une hypertrophie des ganglions lymphatiques inguinaux suggèrent un stade avancé du cancer. Le diagnostic se fait par inspection et palpation de la région anale externe et interne et suivi par une biopsie. Chez les tumeurs du canal anal une anuscopie est également nécessaire.

Le traitement chirurgical est le traitement de choix pour les petites tumeurs à la surface de la marge anal ou sur le canal anal inférieur. Malheureusement, les cancers anaux infiltrent très tôt les sphincter; une opération avec l’objectif de conserver ce muscle n’est généralement pas possible.

Les carcinomes anaux de la marge anale et du canal anal inférieur touchent trois à quatre fois plus les hommes que les femmes, tandis que les cancers anaux de la partie supérieure du canal anal sont plus fréquents chez les femmes. Les cancers du canal anal apparaissent principalement à partir de 60 ans.

Thérapies recommandées pour le traitement du cancer anal:

Thérapie photodynamique PDT

Au Centre d'hyperthermie de Hanovre, nous recommandons un traitement photodynamique (PDT) à nos patients atteints du cancer anal , dans lequel les cellules cancéreuse seront ciblées et détruites par la lumière. Au cours de ce processus, une substance photosensible (par exemple la Chlorine E6), associée à un rayon lumineux d'une longueur d'onde spécifique dans les cellules malades, déclenche une réaction chimique conduisant à la mort cellulaire. Les tissus sains environnants sont épargnés.

Hyperthermie générale

L’effet curatif de l’hyperthermie générale (du corps entier) est que nous pouvons très rapidement amener l’organisme à des températures élevées (jusqu’à 40,5 °). Ce réchauffement rapide et haut active non seulement le système immunitaire mais aussi de nombreuses cellules dégénérées du cancer anal sont détruites. En outre la destruction et même l’élimination des cellules cancéreuses, l’hyperthermie générale active le système immunitaire énormément sans agresser le corps. Une cascade immunitaire est déclenchée par laquelle les globules blancs se prolifèrent et s’activent. 

Hyperthermie locale

Pour combattre le cancer anal nous recommandons aussi l’hyperthermie locale. Par cette thérapie, la région touchée est rapidement chauffée à des températures élevées (jusqu’à à 45°C). Ce chauffage active le système immunitaire qui aiderait à combattre le cancer. La chaleur peut endommager et détruire les cellules cancéreuses en attaquant les protéines et les structures membranaires et intra-cellulaires aussi que les vaisseaux sanguins irrigants les tumeurs et diminuer l’apport sanguin vers celles-ci, ce qui peut contribuer à ralentir sa croissance. L’hyperthermie locale est aussi appelée ablation thermique.

Dans notre clinique de jour nous vous proposons ce traitement selon le cas du patient ; il s’agit ici de surchauffer seulement les tissus malades. Par cela ce traitement n'a pas d'effets secondaires.

Ozontherapie

Selon notre expérience au centre d'Hyperthermie à Hanovre, nos patients atteints de cancer de l'anus répondent particulièrement bien au traitement à l'ozone. L'ozone est une molécule d'oxygène triatomique. Elle a un effet germicide (bactéricide, virucide, fongicide..) et stimule les mécanismes biologiques et le métabolisme cellulaire, induisant un effet revitalisant. L'ozone stimule aussi le système immunitaire. Dans le traitement à l'ozone il y a une oxydation aigu des cellules cancéreuses. Les cellules saines sont épargnées. On prélève 60 a 200ml de sang qui sera enrichis d'un mélange ozone-oxygène puis réinjecté par voie intraveineuse.

Perfusions de vitamine C à fortes doses 

Au centre d’hyperthermie à Hanovre, nous traitons les patients atteints du cancer anal avec succès avec des fortes doses de vitamine C. La vitamine C, l’acide ascorbique, est probablement la vitamine la plus connue. C’est aussi l’antioxydant le plus important. A forte dose, elle a un effet oxydant comparable à l'effet d'une chimiothérapie : elle intercepte les radicaux libres nocifs dans le corps et les rend inoffensifs ce qui empêche la dégénérescence des cellules saines. La vitamine C est également essentielle pour le système immunitaire et les divers processus de régénération dans le corps. La perfusion de vitamine C à fortes doses est un des traitements les plus efficaces du cancer anal.